La gazette de nawakim : Webzine du mmorpg les royaumes de nawakim
Changer d'édition

Flashback : Sommaire de cette édition
A la découverte de Nawakim01 octobre - 21h33 - DiablocaLire l'article
Chronique d’un vieux radoteur19 Octobre - TidoudouxLire l'article


A la découverte de Nawakim01 octobre - 21h33 - Diabloca
Qu’est ce que Nawakim? Retournons à la découverte des terres de ce royaume à la manière d’un nouvel arrivant, qu’il soit Seigneur ou Dame.

Voilà, ça y est! Vous avez pris le chemin du territoire de Nawakim. La première chose que vous voyez en débarquant, c’est une Dame blonde tout de violet vêtue qui vous dit s’appeler Tutoria. Si vous ignorez son habillement peut être un peu extravagant à votre gout, elle est de bon conseil et vous guidera pour que l’installation de votre tout nouveau château se passe au mieux. Si vous avez appliqué ses recommandations, vous voilà l’heureux propriétaire d’un château tout neuf et de quelques bâtiments de première nécessité tout juste sortis de terre.

Bien, maintenant, si vous avez été attentif, vous vous êtes aperçu que vous ne portiez guère qu’un vêtement de tissu tout simple et que vous n’aviez même pas d’arme. Il est alors temps de partir à l’aventure, à pied, à travers votre ile. Normalement, vous ne devriez pas tarder à croiser votre premier monstre, j’ai nommé monsieur l’épouvantail. Dressé sur son poteau de soutien, mobile par une quelconque magie, ou immobile, c’est le monstre qui permet de se familiariser avec les combats et se faire quelques pièces d’or. En effet, votre bourse d’aide à l’installation est très limitée, et bien vite épuisée, il vous faut donc trouver un moyen de gagner de l’or, et tuer quelques épouvantails est un bon début.

Si vous vous aventurez un peu plus loin, vous avez de fortes chances d’arriver sur le territoire d’un résident précédent. Ne vous laissez pas impressionner par l’éventuelle taille de celui-ci, et profitez en pour vous familiariser avec les différents type de bâtiments. Un petit tour chez les commerces dans lesquels vous avez pu jeter un coup d’œil vous a renseigné sur les tarifs des équipements disponibles. Si vous avez de la chance, et encore assez d’or de disponible, vous avez pu faire vos premiers achats et améliorer un peu votre tenue. Continuons plus avant notre exploration. Un peu de sens de l’observation vous aura fait remarquer des constructions différentes des autres. Approchez vous, les personnes qui les habitent vous aideront souvent grandement pour votre progression. Par exemple, récupérer une monture pour vous déplacer plus vite. D’ailleurs, les dieux ont tout prévu et vous ont fournis un petit guide très pratique pour pouvoir tous les trouver.

Bientôt, de nouveaux monstres apparaitront, comme le lombric, par exemple. D’ailleurs, vous pouvez les ramasser, ensuite ils feront de très bon appâts si vous aimez la pêche. Que vous vouliez progresser seul ou au sein d’une guilde, votre aventure vient à peine de commencer. Je vous donne rendez vous dans une grotte pour vos premières chauve-souris…

Retour au sommaire

Chronique d’un vieux radoteur19 Octobre - Tidoudoux
Salut à toi jeune seigneur, soit le bienvenu dans mon château. Si tu n’as pas peur de t’ennuyer prend donc un siège et écoute les élucubrations d’un vieux fou.
Car vois-tu je suis l’un des plus vieux seigneurs de ce monde. Quand j’ai débarqué sur ce monde nous n’étions pas très nombreux, une vingtaine tout au plus. Mais malgré notre petit nombre nous n’avions pas de problème pour nous rencontrer, en effet la seule ile que nous connaissions à cette époque était beaucoup plus petite que celles qui constituent le monde aujourd’hui. Elle ne possédait qu’un seul cimetière. Et nous pouvions la traverser de part en part en quelques minutes, remarquez il valait mieux qu’elle ne soit pas trop grande puisque nous n’avions pas encore domestiqué de chevaux, tous les déplacements se faisaient à pieds. Tout au début nous n’avions pas de domaine à gérer, nous nous contentions de chasser, la pêche est venue plus tard. A cette époque j’étais le meilleur assassin de l’ile, il faut dire qu’avec mes 80 en force personne ne pouvait me résister. Je sais qu’aujourd’hui cela semble peu mais à l’époque c’était vraiment énorme ! Ensuite nous avons fondés les premiers domaines, nous étions rapidement bloqués car nous ne pouvions nous étendre au-delà de nos neuf cases de départ, heureusement assez rapidement nous avons pu former des troupes pour palier à ce problème.
Je me souviens avec amusement que lorsque les commerçants ont commencé à améliorer leur production tout le monde avait été scandalisé par leurs tarifs. En effet des pièces d’armure à plus de neuf mille pièces d’or ça représentait un paquet d’épouvantails à tuer, dans un premier temps personne n’a pu les acheter.
Au bout de quelques temps il y a eu le premier grand cataclysme qui nous a obligés à tout recommencer, ce premier cataclysme marqua la fin de l’ère connue sous le nom d’alpha1 et le début de l’apha2, mais ceci est une autre histoire.

Retour au sommaire

La gazette de nawakim : Webzine du mmorpg les royaumes de nawakim